Les Pléïadiens

« Certains ont tendance à croire que vous êtes au sommet du progrès. En réalité, vous êtes revenus à des

attitudes de survie.[…] L’illusion est bien donnée ou créée. Comme nous le constatons, vous  pensez

avoir accès à la modernité, alors que vous êtes esclaves de vos besoins essentiels.»

Semjas la Pléïadienne


Juste avant le coucher du soleil, le 21 décembre 2012 - ainsi que l’indique l’ancien calendrier Maya  -  Vénus a disparu sous l’horizon occidental, tandis qu’à l’Est s’élevaient les Pléiades, que la Tradition nomme les « Sept sœurs ». Mais ceux qui nous viennent visiter depuis leurs différents systèmes solaires appartenant à l’Amas des Pléiades (situé à 380 années-lumière du nôtre), le font depuis près de 80 000 ans. C’est dire combien leur civilisation est plus ancienne que la nôtre ! Aussi, connurent-ils bien des guerres effroyables et nombre de cataclysmes qui les obligèrent plusieurs fois à renaître de leurs cendres. Aussi, nous accompagnent-ils avec autant de compassion, de patience et de rigueur, dans une absolue fraternité empreinte de bienveillance. Ils sont quelquefois leur apparence.s "surnommés « les nordiques » et confondus avec les Ummites... passant inaperçus parmi nos congénères De plus, il existe différents groupes de Pléïadiens car plus de 2000 planètes sont habitées dans les différents systèmes solaires des Pléïades, où les habitants se trouvent à différents stades d’évolution, dans différentes dimensions (selon Alaje le Pléïadien).


Les Pléïadiens sont notre passé et notre futur. A chaque instant ils veillent sur chacun d’entre nous. Présents en toutes les régions habitées de notre globe terrestre, ils nous accompagnent depuis leurs vaisseaux-mère (photos ci-dessous), dans la plus grande discrétion et le total respect de notre libre arbitre. Ils sont également nos enseignants et nos thérapeutes, si nous pouvons être assez ouverts et conscients pour les percevoir et entendre lorsqu’ils se manifestent depuis la 4e, 5e ou 5e D. A mes yeux ils sont bien plus encore : ils sont les gardiens de notre humanité et de notre planète Terre. Lesquelles sont, l’une et l’autre, des plus précieuses à leurs yeux car elles constituent les bibliothèques vivantes de toute notre galaxie. Nous essayerons, par ces lignes d’en évoquer les raisons, après vous avoir présenté quatre des photos que nous avons réalisées de l’un de leurs gigantesques vaisseaux-mère, accompagnés de leurs planétoïdes, et qui accompagnent notre planète en orbite maintenue selon la course du soleil et la rotation de notre globe, de l’aube au crépuscule.

















Commentaire 1 : Plus d’une centaine de photos de ce vaisseau-mère plèïadien furent prises au cours de l’été 2013 avec mon appareil photo numérique Sony DSC-HX9V (16,2 Mp, à un grossissement de 2.0 le plus souvent). Invisible à nos yeux de chair, ce vaisseau-mère de 12 km de diamètre et ses deux planétoïdes de « ressources » (notamment agricoles) accompagne le soleil, de l’aube jusqu’au crépuscule. Toutes les photos comportent ces deux caractéristiques : une légère dépression (flèche bleue) et un jet d’énergie (flèche orange). Et sur un grand nombre peut apparaître l’un des deux planétoïdes artificiels (flèche rouge) qui accompagnent le vaisseau-mère, qui ne se distingue que par transparence au travers de la sphère du vaisseau-mère, et dont la position est variable selon les photos (c’est-à-dire de la course du vaisseau selon l’heure du jour). Notons que le soleil n’est pas au centre de l’orbe formée par la sphère du vaisseau-mère.

















Commentaire 2 : Cette photo fut prise avec un moindre grossissement, aussi, les caractéristiques évoquées sont-elles moins nettes de ce fait ; mais cette photo a été choisie car, sous le soleil, on y distingue un possible second planétoïde bien plus éloigné (donc plus petit) que le premier. Mais encore, exactement sous le soleil, le point de lumière de l’ampoule d’énergie (cf. le diaporama « Discrètes Présences » de notre site) d’une navette qui apparaît juste au-dessus. Apparaît également un rayonnement rose pâle sur la gauche de la sphère moins distincte du vaisseau-mère (cf. commentaire 4). Rappelons que nos yeux de chair sont incapables de percevoir ces phénomènes que seuls des appareils numériques suffisamment sensibles peuvent saisir. sont de ce fait moins nettes, mais cette photo a été choisie car on y distingue re et dont la po



















Commentaire 3 : Vous pouvez reconnaître les mêmes caractéristiques que celles évoquées pour la première photo, mais avec une position légèrement différente pour le  planétoïde et le flot d’énergie sur la gauche (le vaisseau se déplaçant d’Est en Ouest, selon la course du soleil). La grande pureté du ciel de cet été 2013 me permit de prendre quotidiennement de multiples photos de ce vaisseau-mère immense qui gravite dans les cieux du sud-Ouest de la France. Nous pouvons observer à nouveau que, selon les photos, la sphère du vaisseau-mère est plus ou moins décentrée par rapport au soleil. Mais encore, nous pouvons sur cette photo très clairement remarquer, dans la bande blanche du planétoïde, un point noir entouré d’un cercle clair, assimilable à une entrée, que nous retrouvons, bien plus visible, sur la première photo, au-dessus du commentaire 1. Ce détail se retrouve sur plusieurs clichés effectués. Nous vous invitons à le rechercher (à 11 h.), ainsi que sur la première photo..
















Commentaire 4 : Il nous est difficile d’interpréter cette photo, que nous vous invitons à étudier avec soin. En effet, nous pouvons distinguer (à peine deviner) que la première sphère la plus lumineuse est entourée d’une seconde, plus uniforme et sombre (bien que transparente), parsemée d’orifices circulaires par lesquels des jets (de lumière ou d’énergie particulièrement visibles tout en bas à gauche du cliché), s’échappent par rayonnement. Nous pouvons également distinguer en dessous du soleil (à 7 heures) la sphère d’un planétoïde, et une autre dans le coin en bas à droite, que nous ne distinguons qu’au travers de la sphère transparente du vaisseau-mère. Il faudrait pouvoir étudier ces phénomènes avec des instruments d’optique appropriés… et plus sophistiqués que mon petit (mais excellent) Cyber-shot Sony. Je tiens à disposition de la personne intéressée, l’enregistrement original de cette photo dont la taille et la définition (le « poids ») ont dû être considérablement réduits pour une publication sur Internet. Notons enfin que tous les vaisseaux extranéens sont enveloppés de ceintures électromagnétiques (à peine visibles) afin d’être protégés, notamment des pluies d’astéroïdes qui parcourent nos cieux, ainsi que de tous les déchets abandonnés par les fusées et autres satellites que nous y envoyons d’irresponsable manière… comme si le ciel nous appartenait et qu’il n’y ait aucune autre civilisation dans l’univers.


QUI SONT LES PLEÏADIENS ?

Les Pléïadiens sont en tous points semblables aux terriens (ils mesurent entre 1,50 m et 2,10 m). A ceci près que leurs corps n’appartiennent pas à la densité de troisième Dimension, mais à celle de la 5e D.. Leur très haute spiritualité - et leurs immenses connaissances scientifiques - leur permettent, selon les nécessités, d’abaisser les fréquences de leurs corps - ou de leurs cosmonefs - pour se manifester à nous, telle que le fit la belle Semjase que “Billy” Edouard Albert Meier (BEAM) rencontra à plusieurs reprises, et dont il photographia le visage (ci-dessous) et photographia ou filma les nefs pléïadiennes (ci-dessous)… à une époque où les logiciels de traitement d’images n’existaient pas encore. Ces photos et films furent reconnus authentiques, mais BEAM échappa à plusieurs tentatives d’assassinat - ses témoignages devaient certainement déplaire…


 Mais il est fort rare que les Pléïadiens se manifestent à nous « concrètement » sinon nommément, et “Billy” Edouard A. Meier est un sacré veinard d’avoir pu entretenir de tels contacts dès son plus jeune âge… Néanmoins, si nous sommes dotés de suffisantes capacités de claire vision et de clairaudience, nous pouvons percevoir leurs présences subtiles d’immense bienveillance, et communiquer télépathiquement avec eux… si nous avons le bonheur qu’ils se présentent à nous après examen très approfondi de leur part concernant : nos mémoires, nos origines galactiques, notre avancement spirituel, nos facultés de discernement, la fiabilité de nos relations et de notre environnement, entre autres critères. D’autant que plus 2000 Pléïadiens d’origine se sont incarnés, au siècle dernier, en tant que « personnel au sol » ; soit au sein de familles particulièrement choisies pour leurs intégrité morale et spirituelle, soit en tant que walk-in (cf. le Glossaire de notre site) auprès de parents également choisis selon de rigoureux critères (y compris karmiques).









                                        





Photo  d’un supposé vaisseau Pléïadien prise par Billy Meier,

publiée sur le site <http://fr.figu.org/ufologie/les_pleiares>,

avec leur aimable autorisation


    Par ailleurs, beaucoup de personnes ayant vécu une NDE (ou EMI : Expérience de Mort Imminente) c’est-à-dire ayant traversé en conscience une expérience véritable de mort transitoire, ont pu vivre l’expérience fabuleuse de disposer d’une conscience « a locale » non limitée par (et à) notre corps physique et ses organes des sens, et ainsi conserver des facultés de « perception extrasensorielle » leur permettant de percevoir les entités extranéennes qui ont choisi de se présenter à eux depuis la 6e, 5e ou 4e Dimension. Mais aussi, nombre personnes incarnées, disposant de mémoires pléïadiennes, peuvent avoir vécu - comme celui qui écrit ces lignes - l’expérience merveilleuse de recevoir des soins à bords d’un vaisseau-mère Pléïadiens (rappelons que les Vénusiens ont également des vaisseaux-hôpitaux stationnés tout autour de la Terre, leur permettant d’accueillir un grand nombre d’êtres - plusieurs milliers) - notamment lors de grandes catastrophes naturelles).


Dans ces vaisseaux, l’on peut croiser nombre d’entités qui ne sont pas seulement originaires des Pléiades, de Vénus, d’Ummo ou d’Andromède (1). Car, si l’on estime que notre galaxie, à elle seule, offre des conditions propices à la vie sur au moins 7.500.000.000 planètes qui en offrent la possibilité, les Pléïadiens nous avertissent que la Terre n’est que l’une des 40.353.607 planètes sur lesquelles se sont développées différentes races d’êtres humanoïdes ; sans compter toutes les hybridations qui furent réalisées entre elles ou avec d’autres espèces. Au cours des centaines de milliers d’années d’exploration des planètes accessibles à leurs vaisseaux, ils nous disent avoir visité 1.800.000 de ces planètes pour y découvrir rien moins que 343 formes de vies ayant endossé l’apparence d’homo sapiens semblables à nous, si ce n’est différents dans quelques détails comme le nombre de doigts, la grandeur des yeux, du nez, de la bouche, des oreilles, la couleur ou la texture de la peau, la nature du sang, le système pileux ou encore la taille, la grosseur ou la longueur des membres (jusqu’à prendre grossièrement l’apparence d’espèce insectoïde telle celle des mantes religieuses), etc… Mais alors, me demanderez-vous peut-être, pourquoi semblent-ils avoir plus particulièrement choisi la Terre pour partager, avec des mammifères anthropoïdes promis à devenir humains, un génotype reçu des Lyriens, nos ancêtres communs les plus lointains ? Nous tenterons de répondre à cette question dans les chapitres à venir.  



            SEMJASE LA PLÉÏADIENNE                                                                                  AMAS STELLAIRE DES PLEIADES       

          








         

                                                         

       Nos ancêtres et cousins biologiques sont donc Pléïadiens. Cependant, rappelons-nous que le système stellaire des Pléiades (Constellation du Taureau) que nous pouvons admirer depuis la Terre (certain couloir des pyramides pointe directement sur elles), constitue un amas d’environ 254 étoiles, dont les 7 plus brillantes sont parfaitement visibles à l’œil nu. Cet amas couvrant un espace d’environ 70 années-lumière, rien moins. En comparaison, notre somptueuse Voie Lactée ne s’étend que sur seulement 2 années-lumière (20 milliards de kilomètres). Notons encore que ces étoiles formant l’amas des Pléiades, comportent chacune un système solaire doté de nombreuses planètes dont certaines sont habitées ; toutes ayant développé des civilisations - parfois guerrières - bien en avance sur celles de la Terre.


CIVILISATIONS PLEÏADIENNES

Au demeurant, les Pléïadiens qui visitent notre planète bleue se disent le plus souvent provenir de la planète Erra. Ils y développèrent une civilisation qui, selon eux, à plus de 3000 ans d’avance sur la nôtre. De nombreuses et terribles guerres, dont certaines furent nucléaires détruisirent leurs peuples et leurs civilisations (rappelons-nous que les Pléïadiens sont des descendants des Lyriens aux mœurs fort belliqueuses). D’autres terribles guerres furent menées sur différentes planètes des Pléïades sur lesquelles ils établirent en communautés diverses placées sous la bannière de chefs quelque fois impériaux et vindicatifs.

 Mais les Pléïadiens ont l’humilité de nous indiquer que la civilisation des Dals (en provenance de l’univers jumeau du nôtre) ou celle des Végans, sont encore plus avancées que la leur, et qu’ils purent s’inspirer de leurs sages enseignements. Mais encore, que les Lyriens dont les Pléïadiens ont reçu leur génotype ont développé une civilisation de plusieurs millénaires d’avance sur la leur ! En comparaison, la nôtre est encore totalement adolescente et littéralement immature, comme eux-mêmes le furent... il y a des millénaires ! Aussi comprennent-ils que nous soyons ces sortes de « sales gosses » se croyant tout permis parce qu’ils commencent tout juste à escalader les bords de leur berceau bleu. Ils se croient si intelligents et forts ! A peine découvrent-ils que d’autres civilisations ont grandi à l’extérieur de leur berceau et se tiennent là, à veiller sur eux et à les protéger, autant qu’il leur est possible, d’eux-mêmes et de certains autres.

  Nos ancêtres et cousins biologiques sont donc Pléïadiens. Cependant, rappelons-nous que le système stellaire des Pléiades (Constellation du Taureau) que nous pouvons admirer depuis la Terre (certain couloir des pyramides pointe directement sur elles), constitue un amas d’environ 254 étoiles, dont les 7 plus brillantes sont parfaitement visibles à l’œil nu. Cet amas couvrant un espace d’environ 70 années-lumière, rien moins. En comparaison, notre somptueuse Voie Lactée ne s’étend que sur seulement 2 années-lumière (20 milliards de kilomètres). Notons encore que ces étoiles formant l’amas des Pléiades, comportent chacune un système solaire doté de nombreuses planètes dont certaines sont habitées ; toutes ayant développé des civilisations - parfois guerrières - bien en avance sur celles de la Terre.


CIVILISATIONS PLEÏADIENNES

Au demeurant, les Pléïadiens qui visitent notre planète bleue se disent le plus souvent provenir de la planète Erra. Ils y développèrent une civilisation qui, selon eux, à plus de 3000 ans d’avance sur la nôtre. De nombreuses et terribles guerres, dont certaines furent nucléaires détruisirent leurs peuples et leurs civilisations (rappelons-nous que les Pléïadiens sont des descendants des Lyriens aux mœurs fort belliqueuses). D’autres terribles guerres furent menées sur différentes planètes des Pléïades sur lesquelles ils établirent en communautés diverses placées sous la bannière de chefs quelque fois impériaux et vindicatifs.

 Mais les Pléïadiens ont l’humilité de nous indiquer que la civilisation des Dals (en provenance de l’univers jumeau du nôtre) ou celle des Végans, sont encore plus avancées que la leur, et qu’ils purent s’inspirer de leurs sages enseignements. Mais encore, que les Lyriens dont les Pléïadiens ont reçu leur génotype ont développé une civilisation de plusieurs millénaires d’avance sur la leur ! En comparaison, la nôtre est encore totalement vagissante et littéralement immature, comme eux-mêmes le furent... il y a des millénaires ! Aussi comprennent-ils que nous soyons ces sortes de « sales gosses » se croyant tout permis parce qu’ils commencent tout juste à escalader les bords de leur berceau bleu. Ils se croient si intelligents et forts ! A peine découvrent-ils que d’autres civilisations ont grandi à l’extérieur de leur berceau et se tiennent là, à veiller sur eux et à les protéger, autant qu’il leur est possible, d’eux-mêmes et de certains autres.

                                                                                  















Commentaire 5 : sur ces deux photos que nous pensons exceptionnelles nous pouvons constater au-dessus du vaisseau-mère Pleïadien la présence d’un vaisseaux-cloche de type vénusien en déplacement, et constater les différences de positionnement et d’orientation de ses différents composants  (ampoule d’énergie  blanche,  cône réservoir bleu et cloche habitacle rose, une petite sphère bleue en -dessous ), puis  transparaître derrière la sphère du vaisseau-mère, l’un des 2 planétoïdes accompagnant celui-ci, en arrière plan, au-dessus du soleil (à 13h et 14h ) en direction du vaisseau-cloche). Pour voir d’autres photos de ce type de vaisseau, allez à la  page « Diaporama » de ce site présentant le film « Discrètes Présences ».



Hélas ! dans le même temps, certaines « autorités » dotées de grands pouvoirs occultes, voudraient nos maintenir vagissants dans des mondes virtuels par le moyen de jeux électroniques et de médias débilitants, de systèmes éducatifs et religieux obsolètes, de modes de consommation aberrants et de conditions de vie profondément irresponsables, tout en entretenant obligeamment des croyances religieuses et scientifiques les plus opposées à une véritable spiritualité et les mieux susceptibles de leur permettre de demeurer dans l’inconscience et la gabegie le plus longtemps possible. Ainsi est-il, par exemple, procédé à des épandages aériens massifs (cf. notre page « Événements ») de produits chimiques entretenant cette inconscience, ou maintenant cet abrutissement et cette semi-somnolence, ou bien encore et notamment, susceptibles d’engendrer et entretenir des états de crise, d’agressivité et de conflit endémiques, de maladies… permettant les meilleurs profits financiers aux lobbies financiers, militaires et pharmaceutiques. Il n’y aurait que peu de guerres si elles n’étaient consciemment provoquées et entretenues par des pouvoirs que nous dirons occultes, aux mains de certaines factions qui n’ont, au demeurant, rien à voir avec le règne humain doté d’un génotype Lyrien  Pléïadien (2).


 

LES GUERRES NUCLÉAIRES ET NUAGES DE PHOTONS

Les Pléïadiens visitent donc la Terre depuis des centaines de milliers d’années, et ont pour ancêtres les Lyriens, à l’instar de nos cousins Vénusiens. Mais ils s’établirent également sur Mars et sur Maldek. Hélas ! de terribles conflits reprirent entre diverses factions Pléïadiennes, mais aussi avec d’autres peuples galactiques désireux de s’établir sur ces mêmes planètes. De ce fait, Maldek fut la première à être totalement détruite par le feu nucléaire (3) il y a près de 30 000 ans, et dispersée en d’innombrables fragments qui constituent la ceinture d’astéroïdes gravitant entre les orbites de Mars et de Jupiter. Comparativement, il y a environ 2 500 ans, Mars connut un sort moins terrible, mais si son globe resta intact, une guerre nucléaire ravagea littéralement sa surface, obligeant les survivants à se réfugier sous terre (où ils se trouvent toujours). Notons qu’il faillit en être de même pour la planète Terre, à une époque immémoriale. Les archives les plus anciennes n’en gardent pratiquement aucune trace, sinon celles de mythes et de mémoires évoquant un continent unique nommé Hyperborée (avant inversion des pôles) et de guerres terribles que les « Dieux » menèrent entre eux.

Car différents peuples humanoïdes peuplaient déjà la Terre. Les plus anciens furent les humanoïdes reptiliens, puis vinrent les Lyriens suivis des Pléïadiens. Ceux qui survécurent repartirent avec leurs nefs ou se réfugièrent sous Terre… Certains y demeurent toujours : les humanoïdes reptiliens notamment… auxquels sont reliés les membres des pouvoirs occultes, politiques et religieux (4), qui dirigent notre planète. Lesquels continuent de la piller sans vergogne ni scrupule, pour s’en partager les bénéfices en tant que « seigneurs » auxquels tout revient. Nous reviendrons sur tout cela dans l’un des prochains articles nous restant à rédiger... “si Dieu nous prête vie”.

Notons encore qu’il n’est pas seulement des guerres nucléaires qui peuvent éradiquer des peuples de la surface d’une planète. Il est également de redoutables (et invisibles) nuages de photons qui parcourent l’univers et peuvent constituer la plus grande des calamités - encore ignorée de nos de nos scientifiques - pour les espèces biologiques vivant sur une planète, parce qu’ils ont la propriété d’absorber l’énergie des cellules vivantes. Notre planète a subi plusieurs fois l’influence de ces terribles nuages (il y a 14 000 ans notamment). Heureusement, la Terre était beaucoup moins peuplée et beaucoup purent se réfugier dans des cavernes où certains survécurent pour retourner à un stade primitif. Les Pléïadiens présents sur Terre et à son périmètre possédaient les moyens de détection de ces nuages. Ils construisirent une immense coupole au fond de l’océan, où les plus robustes spécimens de la race humaine et quelques mammifères furent hébergés ou bien mis en hibernation. Beaucoup périrent néanmoins. Cela ne vous fait-il pas songer à l’Arche de Noé ? d’autant qu’il est question dans les légendes qui en parlent, d’un certain Mont Ararat, situé au cœur même des contrées où se retrouvèrent concentrés divers peuples Pléïadiens.

À ce point de notre développement sur les exo-civilisations, nous devons noter que les dates conservées dans les archives terriennes, ou celles détenues par les différents peuples galactiques qui s’implantèrent sur Terre, sont le plus souvent données en fonction d’un calendrier planétaire spécifique, dans des unités de temps extrêmement différentes des nôtres. Nous comprenons qu’une date répertoriée dans le calendrier d’un peuple extranéen (vénusien de par exemple) ne puisse être, de ce fait, traduite en unité de temps terrestre de 3e D. Aussi, le lecteur attentif et curieux pourra-t-il relever nombre de contradictions dans des dates fournies par des interlocuteurs galactiques différents, et particulièrement lorsqu’ils s’adressent à des channels qui recevront ces datations sans songer à demander leur conversion en temps terrestre, ne serait-ce que de façon très approximative. Les Mayas (de purs Pléïadiens de souche) eurent cette connaissance que nous avons perdue, et peut-être également les Tibétains ayant conservé des documents émanant des peuples émigrés du continent de Mû, avant qu’il ne s’effondre suite à de terribles guerres (vraisemblablement nucléaires), dans lesquelles ils s’affrontèrent avec les Atlantes. Ces documents furent conservés dans les bibliothèques secrètes des Écoles des Mystères himalayennes, pieusement gardées par les Bouddhistes tibétains. D’ailleurs, certaines datations (transmises par H. Blavasky par exemple) sont très vraisemblablement en rapport avec certaines planètes habitées des Pléiades, et plus particulièrement avec le soleil d’Alcyone qui se trouve en leur centre et autour desquelles les autres étoiles des Pléiades gravitent chacune selon leurs propres cycles.


DÉPLORABLES CONTRATS

Depuis la 5e Dimension, les Pléïadiens (répartis en des colonies Vénusiennes, Maldékiennes ou Martiennes) ensemencèrent donc de leur ADN les prototypes originels de la race humaine, qui fut développée sur Terre à partir des primates anthropoïdes qui la peuplaient. Mais notre humanité ne cessa de connaître par la suite, et selon les continents, bien des manipulations génériques de la part de nombreux peuples extranéens, dont les Dracos-Reptiliens, et cela jusqu’aux temps contemporains où un certain Président des Etats-Unis (F. D. Roosvelt) préféra, plutôt que de souscrire au programme des Pléïadiens lui proposant de donner à notre humanité les moyens d’accéder à une énergie libre et gratuite, permettre aux « Gris », venus de Zéta du Réticule depuis notre futur, de tenter de stopper leur dégénérescence en pratiquant des enlèvements d’êtres humains pour utiliser leurs corps (extractions de sperme ou d’ovules, viols, fécondations artificielles, hybridations, etc.) afin de tenter d’éviter de disparaître totalement de la carte de l’univers… en échange de technologies de destruction de masse - nous y reviendrons dans un article qui traitera de ce sujet. Oui ! F. D. Roosevelt vendit nos corps en échanges d’armes pour nous auto détruire plutôt que de nous permettre l’accès à une énergie libre, illimitée et gratuite… qui nous aurait permis d’éradiquer toute misère… et tous monopoles économiques et militaires. Nous comprenons que les gouvernements qui suivirent se soient crus obligés de maintenir le secret sur la présence d’E. T. sur notre planète, en tentant de museler voire supprimer les gêneurs trop curieux ou informés. J. F. Kennedy avait la ferme intention de dévoiler ce lourd secret : il fut tué très vraisemblablement par le chauffeur de sa propre voiture (certaine vidéo peut être encore retrouvée qui le montre explicitement) et non par L. Oswald (qui s’en défendait).


















                                                                                                                          



Commentaire 6 : sur cette photo nous pouvons voir, posé sur le gazon un « solex » galactique monoplace (type vaisseau-cloche), avec laquelle le Pléïadien Nesba, venu en visite, s’apprête à repartir. Mais si nous distinguons clairement le cône et l’ampoule d’énergie (encore en veilleuse), nous ne pouvons distinguer la cloche de l’habitacle. Ainsi nous découvrons que ces vaisseaux-cloches peuvent être de tailles extrêmement variées.  

    

PATRIMOINE PLÈÏADIEN & HUMANITÉS GALACTIQUES

Les Pléïadiens ensemencèrent également d’autres mondes et d’autres terres, comme le firent les Lyriens, les Végans, les Andromédiens, les Dracos... Nous comprenons qu’ils puissent être appelés « Grands Ancêtres » par les traditions anciennes, ou encore « Fils du Paradis », « Anges » ou « Peuple des Oiseaux », car ils maîtrisaient depuis des éons les voyages interstellaires et inter-galactiques. C’est à partir d’environ 70 000 ans qu’ils commencèrent à explorer notre système solaire où ils choisirent de s’établir les 3 des planètes déjà citées : Maldek, Mars et la Terre. Mais ils s’y affrontèrent dans des guerres terribles - entre eux et avec d’autres peuples galactiques - et ce n’est qu’à partir de - 50 000 ans que la paix entre les peuples des Pléiades fut enfin établie et respectée ; et qu’ainsi ils purent grandir en sagesse et en spiritualité.

Quoi qu’il en soit, nous nous rappellerons que les civilisations d’Hyperborée, de Mû et d’Atlantide, furent fondées ou se développèrent grâce à des Pléïadiens devenus Terriens, après hybridation avec des anthropoïdes locaux, mais également avec des Siriens à la peau sombre (dont les Ethiopiens, Indiens ou Pakistanais ont conservé certaines caractéristiques). Car oui ! De ce fait, notre planète est pour eux la plus précieuse des Bibliothèques vivantes, car s’y trouvent conservées les mémoires génétiques et culturelles des plus nombreuses civilisations galactiques, dont nous avons hérité les plus nombreux de nos traits humains, y compris au plan de nos comportements belliqueux. Nous sommes totalement immergés dans l’univers des âmes de tous les êtres humains de cet univers appelé WAAM B. B. par les Ummites (cf, l’article consacré à leur civilisation dans notre page Dossiers Interdits), qui est un univers en soi regroupant les mémoires d’âmes de billions d’êtres humains (1012 selon les Ummites). Cet univers dont nous participons héberge la collection entière des âmes de toutes les civilisations qui se sont développées dans notre univers… et auxquelles, peu ou prou nous avons appartenu et dont, quoi qu’il en soit, nous possédons chacun une part de leur patrimoine génétique, plus ou moins variée ou sélective.



















Commentaire 7 : sur cette photo nous pouvons faiblement discerner un planétoïde et notamment, à son niveau sur la gauche dans le coin supérieur de l’image, une forme discoïde de couleur bleue qui correspondrait vraisemblablement à la signature d’un vaisseau d’environ 3 kilomètres de diamètre, si nous prenons la taille du vaisseau-mère en référence. Notons également, sous le cône bleu de forme incurvée, un point lumineux blanc, signant la présence d’une nef en déplacement (la lumière blanche correspondrait à l’ampoule d’énergie d’un petit vaisseau, ainsi que nous le constatons sur 3 des photos ci-dessus). A la droite du vaisseau mère, dans l’angle supérieur de la photo, un boudin rose-violet que nous ne pouvons interpréter.



NOS MÉMOIRES GALACTIQUES

 Ces contributions génétiques constituent, de fait, les bases les plus profondes de notre inconscient collectif, relié donc à cet univers des âmes venues de tous les horizons galactiques. Car décidément non ! nos ancêtres ne sont pas ces primitifs hommes de Cro Magnon ou de Néandertal, ils sont Lyriens, Pléïadiens, Siriens, Marsiens, Vénusiens, etc., appartenant ou ayant appartenu aux plus hautes civilisations galactiques. Mais des guerres terribles, notamment nucléaires, les firent retomber - sur notre planète ou ailleurs - dans des états totalement primitifs. Aussi pouvons-nous comprendre combien nombre de races extranéennes sont attachées à la Terre et soucieuses de la manière dont nous nous y conduisons - notamment en termes d’utilisation des énergies nucléaires et de développement spirituel (la spiritualité n’étant pas, de loin s’en faut, assimilable à une croyance religieuse. Ils sont bien plus que nos parents. Bien plus que nos cousins. Nous sommes des parties d’eux-mêmes, rattachées pour la majeure partie d’entre nous, à leur corps collectif de 6e Dimension. En vérité, nous sommes eux dans nos dimensions les plus profondes et élevées. Aussi sommes-nous si précieux à leurs yeux, et nous accordent-ils autant d’attention, quand bien même doivent-ils totalement respecter notre libre arbitre et nos gouvernements. D’ailleurs, ils sont eux-mêmes placés sous l’autorité d’Instances Galactiques Supérieures - les plus élevées qui puissent être dans cet univers - auxquelles ils doivent rendre compte du moindre de leurs projets à notre égard.

Ils sont également soucieux de nous protéger d’autres prédateurs galactiques et, dans la 5e Dimension, des guerres inconcevables se déroulaient encore il y a peu. Il semblerait que les tenants de la grande Fédération Galactique dont ils sont les membres, eurent jusqu’à un passé très récent à nous protéger des menées de peuples désireux de faire main basse sur le joyau que constitue notre planète. Aux dernières nouvelles ils en seraient les vainqueurs ayant mis en déroute les prédateurs les plus aguerris.



NOTRE TERRE, PERLE DU COSMOS

Certes, nombre de races stellaires, centrées sur le « service à soi-même » (“Service to Self ”: STS) et non au Service aux Autres (STO : “Service to Others”) désireraient se jeter sur la merveilleuse variété de la planète Terre et de ses habitants. Mais, fort heureusement les Pléïadiens et les Vénusiens ont entouré notre planète bleue d’une sorte de membrane spirituelle formant une frontière d’énergie dimensionnelle très élevée qui constitue une limite infranchissable pour des êtres qui ne sont pas de pure conscience unitaire, et totalement au service du Bien Commun planétaire et Galactique. Cette zone frontière nous protège de l’extérieur. Mais il est un autre type de membrane constituée d’une grille électromagnétique qui permet aux Vénusiens d’observer et connaître la moindre des actions susceptible de porter atteinte à notre globe et à ses habitants. La moindre ogive qui serait pointée vers le ciel serait immédiatement identifiée et désarmée. Les militaires ont de nombreuses fois été stupéfaits de constater que leurs installations nucléaires avaient été mises « hors d’état de nuire » par des UFOs. D’autant qu’ils savent que la moindre explosion nucléaire a des retentissements inouïs pour la totalité de notre planète, et de plus pour notre système solaire tout entier.












Commentaire 8 : Beaucoup d’activité sur ce cliché où l on peut notamment discerner sous le soleil (à 7h)  le cône bleu d’un vaisseau-cloche ainsi que son ampoule d’énergie, mais encore d’autres  jets d’énergies (??) à ses côtés. Tout en haut, à gauche, un planétoïde se devin. Étonnamment, le soleil semble double. A ses côtés un long « cigare » blanc  se positionne.

NB - Nous rappelons que ces formes appartiennent à la 5e dimension et ne peuvent être perçues par  nos  yeux de chair. Seule l’intuition ou la connexion télépathique peut nous permettre de prendre, « au jugé », une photo. Pour tenter de faire apparaître de façon plus claire le cône du vaisseau-cloche de la photo de gauche, nous avons réduit la luminosité et augmenté les contrastes (ce sont les seules manipulations que nous nous autorisons). Mais le résultat demeure peu probant.


PRÉPARATIONS POUR L’HUMANITÉ A VENIR

De plus, nos Frères aînés des étoiles envoient nombre de vaisseaux pour aider à la dépollution des eaux des océans (cf. Notre diaporama « Discrètes Présences » dans lequel, parmi les derniers clichés, nous voyons l’immense vaisseau couvrant toute la largeur de l’estuaire de la Gironde).

Ainsi, nos plages les plus fréquentées sont-elle soumises à des actions de dépollution systématiques de leurs eaux et des énergies ambiantes, après les grandes transhumances estivales. Mais encore les eaux de nos fleuves les plus pollués sont-ils soumis à dépollution en permanence, avant que leurs eaux ne viennent se jeter les océans… Car, quelque part en leurs eaux, des expériences génétiques des plus importantes sont menées intensément, afin de préparer l’avènement d’une nouvelle race humaine.

Les prochains être humains seront d’une étonnante beauté, car ils seront des nouveaux hybrides aux caractéristiques assez proches de celles que les Dogons découvrirent chez les êtres qui leur rendirent visitent depuis Sirius B., et qui avaient acheminé avec eux d’immenses réservoirs afin de pouvoir retrouver sur Terre des conditions d’existence semblables à celles connues sur leur planète. Aussi, nombre d’âmes auront-elles à redécouvrir de nouveaux corps humains-delphinoïdes qui leurs permettront de s’incarner à nouveau sur notre Planète Bleue, et de développer de nouvelles compétences pour d’autres expériences de haute spiritualité. D’ailleurs, le peuple des Cétacés ne fut-il pas le premier à s’établir sur Terre, avant les reptiliens qui précédèrent eux-mêmes les premiers êtres humanoïdes ?

Car toutes ces manifestations extranéennes sont totalement surveillées, et encadrées désormais par la plus haute des Fédérations qui rallient les peuples des Étoiles : la Fédération Galactique, dont le plus haut siège est établi sur Andromède. Ne sont autorisées à visiter la Terre désormais, que les civilisations extranéennes offrant toutes garanties de respect et de non ingérence envers les sociétés humaines de la Terre. Hélas, il en est dont les génotypes ne sont pas lyriens-pléïadiens mais reptiliens, et ne reculant devant aucun sacrifice, car se jugeant les « premiers seigneurs et propriétaires » de la planète… qu’ils habitèrent bien avant les espèces humanoïdes Lyriennes puis Pléïadiennes, il est vrai. Des guerres terribles se poursuivent dans l’azur d’autres dimensions, mais aussi sous les mers. Ainsi, la base sous marine reptilienne du Golf d’Aden a-t-elle été détruite en l’année 2010

 (information donnée sur de nombreux sites, pa exemple :  

 <www.bibliotecapleyades.net/vida_alien/alien_galacticfederations29.htm>)

lors d’une attaque sonique menée par des vaisseaux extranéens du système stellaire de Procyon, membres du Conseil d'Andromède ( Fédération Galactique). Cette destruction d’une grande base reptilienne-illuminati, déstabilisatrice majeure des équilibres politiques particulièrement délicats de cette région du globe, semble d’ailleurs annoncer la fin proche d’une guerre invisible qui oppose des civilisations extranéennes ténébreuses et rétrogrades à celles de la Lumière, depuis des éons. D’ailleurs, l’une des raisons pour laquelle notre planète est si étroitement surveillée, réside dans le fait qu’une arme absolue, la plus terrible de toutes celles qui ont pu être conçues dans cet univers, se trouve immergée au fond de l’un de nos océans ! Quelques races parmi les plus  belliqueuses d’outre-espace  seraient plus particulièrement intéressées de se l’approprier - serait-ce au prix de l’anéantissement d’un système solaire et de son système gémellaire.   

Aussi, les Pléïadiens sont-ils particulièrement impliqués dans des actions visant non seulement à nous protéger de nous-même et des autres, mais surtout à nous permettre d’acquérir un plus haut niveau de conscience et de responsabilité en tous domaines, mais d’abord au plan spirituel. D’ailleurs ils nous préviennent que nous ne pourrons jamais y parvenir en entretenant un esprit purement cartésien (comme savent si bien le faire les français), mais surtout un cœur aimant, libre de systèmes de croyances - de ces croyances débilitantes notamment entretenus par les religions ou la science académique - afin de nous ouvrir à tout ce qui est, et à tout ce qui vit sur tous les plans dimensionnels et, tout particulièrement, à notre soi supérieur et à nos plus hautes facultés de conscience et de discernement.


AURONS-NOUS SUFFISAMMENT OUVERT NOS CONSCIENCES ?

Ne soyons pas naïfs à propos de nous-mêmes : sous sommes tellement imprégnés de ces fausses réalités auxquelles nous croyons (scientifiques y compris), et notre âme collective est pétrie de tant de conditionnements que, dans un premier temps, le plus grand nombre de personnes se refusera tout bonnement à travailler sur elles-mêmes pour œuvrer individuellement et collectivement dans le sens de cette ouverture ; notamment ceux d’entre nous qui appartiennent aux nations les plus occidentalisées, et qui sont devenus les plus profondément conditionnés par des médias sous contrôle des pouvoirs occultes qui nous gouvernent, et pour les seuls bénéfices d’une “élite” très restreinte. D’autant que celle-ci n’est pas prête à rendre les armes par lesquelles ses distingués membres nous tiennent sous leur contrôle… Aussi, sous couvert que les « peuples ignorants » ne sont pas prêts, sont-ils si opposés à des interventions extranéennes qui nous permettraient d’ouvrir nos consciences et d’exercer librement notre discernement. Ces puissances qui nous gouvernent nous mentent depuis des millénaires à propos des civilisations extranéennes. Ils nous mentent également sur les lois qui régissent le cosmos. Et nos démocraties ne sont que simulacres de façade et rituels d’apparence.

Tant de bouleversements nous restent encore à vivre, tant de niveaux d’inconscience à traverser ! Saurons-nous seulement tirer quelques enseignements des souffrances entretenues qui continuent à paver notre chemin, sur une planète considérée comme la plus belle de la galaxie ? Saurons-nous enfin contribuer à ce qu’elle baigne toute entière dans une lumière spirituelle véritable en laquelle rien de négatif ou d’occulte ne pourra exister ?

Nous voulons le croire ! et c’est à tout le moins ce à quoi les Pléïadiens nous invitent. Car Tolec l’Andromédien nous en prévient : « les événements qu’il va nous falloir traiter d’urgence seront bien au dessus des capacités de gestion des gouvernements. Ils ne pourront pas, tout simplement, appréhender la majorité des changements qui vont se produire sur Terre [..] La transformation du Système solaire et de la planète est toujours prévue pour janvier 2014. Ce changement va s’installer instantanément, en un clin d’œil ! » .(Vanquelef G., 2013, p.77) Aurons-nous le temps de nous en parler ?

Oui ! Il nous faut vraiment tout l’amour, toute la sagesse, toute l’immense spiritualité et toute la science dont témoignent si discrètement nos parents et cousins Pléïadiens (notamment) pour nous accompagner et nous soigner suffisamment de toutes nos blessures, de toutes nos errances, de toutes nos déviances, ainsi qu’ils s’y emploient depuis des éons. De tout notre cœur, sachons les remercier de se tenir à nos côtés si intensément, si merveilleusement, si patiemment. Sachons accueillir également les paroles de ceux qui nous transmettent leurs enseignements, en nous établissons nous-même sur les plus hautes fréquences et en sachant nous défaire de nos arrogances infantiles. Il n’est pas de plus ignorant que celui qui dit - et croit - savoir. Ouvrons tout d’abord et quoi qu’il en soit, notre cœur. C’est à cela que nous invitent les Pléïadiens.


Cyrille O.

NOTES

1 - Ces visiteurs extranéens peuvent être également : Lyriens, Dals, Grands Blancs, Cassiopéens, Centauriens, Cétacés humanoïdes, Ciakars, Crusans, Dracos, Itibi-Ra, Akart, Altarians, Bironniens, Saamis, Sémites (Système d’Altaïr), Sitonniens, Végans, Vulcaniens, Xhumz (fort terribles)… ; ou bien originaires d’Antarès, Apu, Arcturus, Akron, Capella, Deneb, Epsilon d’Eridani, Mirah, Orion, Procyon, Rigel, Sirius, Vega, ou de Zeta du Réticule… entre autres, car il en est de non humanoïdes, comme les gélatineux Bauestigowa ! Car nous pouvons également croiser dans les couloirs des vaisseaux-mère Pléïadiens, des représentants humanoïdes du « peuple chat » ou du peuple oiseau ».         Retour au texte

2 - Génotype Pléïadien auquel nous devons, concernant la race jaune, ajouter une hybridation avec les races Baaviennes qui s’installèrent auparavant sur Mars (conservant quelques ambitions de dominer l’ensemble de notre planète). Selon M. N. Y. (Charroux, 1965, p.373) « Il y a 12 000 ans environ, le système vital de Mars se détériorant, il devint urgent d’évacuer ses habitants et, tout naturellement, le choix d’une nouvelle résidence se porta sur la Terre. Cette émigration titanesque demanda trente années de va-et-vient entre la planète roue « mars » et la planète bleue »la Terre » et ce fut au Tibet, sur les hauts plateaux quasi semblables à ceux de leur patrie que les Mongols martiens cherchèrent à s’acclimater et engendrèrent avec des terriennes ».       Retour au texte


 3- Je relate les conditions ayant conduit à cette destruction dans mon premier livre « les Racines du Futur - Mémoires d’outre-espace et d’au-delà du temps » - en téléchargement à la page « Livres » de ce site Internet.                                                                                                                                                                      Retour au texte


 4 - Nombre des plus hautes instances ecclésiastiques ont appartenu ou appartiennent aux sociétés secrètes des Illuminati. Aussi, l’avant dernier pape catholique romain, Joseph Ratzinger, dut-il démissionner précipitamment de sa fonction car il fut reconnu coupable de crimes contre l'humanité, le Février 25, 2013, par la Cour Internationale de Justice  basée à Bruxelles <ITCCS.ORG> (International Tribunal into Crimes of Church and State) et un mandat d'arrêt de “Citoyens du Monde” a été émis contre lui pour ces atrocités inqualifiables. La raison en est (elle sera vraiment inconcevable pour le plus grand nombre mais chacun peut vérifier cette information s’il en a le courage) que plusieurs témoins ont déposé contre ce pape pour l’avoir vu participer à plusieurs reprises (et non seulement avoir assisté) au sacrifice rituel et satanique du meurtre d’enfant (je vous passe les horribles détails de ces rituels staniques). L’actuel Pape en fonction : François I, se trouvant être par ailleurs suspecté d’avoir soustrait son prédécesseur à la Justice. Vous trouverez ces informations sur plusieurs sites, par ex :< http://pirate-972.skyrock.com/>, lequel site nous apprend, qu’en octobre dernier : « de nouveaux témoins ont remis des déclarations notariées au bureau central de l'ITCCS et aux avocats à Genève, décrivant leurs observations de participation à des viols  rituels, des tortures et des meurtres d'enfants aussi jeunes que cinq ans, dans des propriétés privées en Hollande et en France. Les témoins citent deux cardinaux catholiques, un juge français, des prêtres belges et des membres des familles royales hollandaises et britanniques en tant que participants à ces crimes »… Consulter encore, et entre autres, le site  suisse : < http://openyoureyes.over-blog.ch/>                                                                   

Retour au texte

BIBLIOGRAPHIE

Charroux Robert : Le livre des secrets trahis, Ed. Robert Laffont,1965

Furstenberger V. & Narducci-Baux R. : La Terre, mémoire et instrument des civilisations galactiques,  Ed. Hélios, 1997

Marciniak Barbara : Messagers de l’Aube, Ed Ariane, 1995

                                    “           ”         : Terre, clés Pléïadienne de la bibliothèque vivante, 1998

                                    “           ”         : Famille de Lumière, Ed Ariane, 1999

Undercover - revue du Collectif CROM, numéros 3, 9, 11

Vanquelef Geneviève : Invasion pacifiquedes E. T - tomes 1 & 2., Autoédition, 1996

        “          ”     : Apothéose., Autoédition, 2013

von Butlar Johannes : La déchirure du temps, Ed Arista, 1991


WEBOGRAPHIE

www.bibliotecapleyades.net/

www.conspirovniscience.com/ET.pleiadiens.php

www.contactmondialextraterrestres.hautefort.com/

sites.google.com/site/lespleiadiens/

ufophotoarchives.com/rr0.org

www.cristalain.over-blog.fr/

www.devantsoi.forumgratuit.org/

www.drboyland.com/

www.elisheann.unblog.fr/

www.erenouvelle.fr/

www.crom.be/

fr.figu.org/ufologie/

apressegalactique.blogspot.com/

www.lepouvoirmondial.com/

www.onnouscachetout.com/

starseeds.net/

zingdad.com/

                                                                                                                                               entre autres sites….

Retour haut de page

Retour à Dossiers Interdits




La Civilisation Pléïadienne
Accueil Ontopsychologie Ontothérapie Lexique Livres   Diaporama Reiki Unitaire Etres++ Liens Evènements Dossiers Interdits Cyrille Odon
Accueil Ontopsychologie Ontothérapie Lexique Livres   Diaporama Reiki Unitaire Etres++ Liens Evènements Dossiers Interdits Cyrille Odon