#top NEWS d’hier & d’aujourd’hui
Accueil Ontopsychologie Ontothérapie Lexique Livres   Diaporama Reiki Unitaire Etres++ Liens Evènements Dossiers Interdits Cyrille Odon Dossiers Santé


Sommaire des articles ~ Thématiques

 

        ALERTES         

             29.10.2014 : Violentes éruptions solaires - Répercussions sur notre santé.

             24.06.2014 : La croûte Terrestre se fracture en Inde

             

       GÉOPOLITIQUE

             10.03.2014 : Bien trop précieuse Crimée !… acquise à la Russie. Article de Cyrille.

             02.02.2014 : Ré-écrire l’histoire : Les Preuves sur une Autre Histoire. Article de Yves Erbo,

                                       repris par Michel Duchaine…

            

        PYRAMIDES RÉCEMMENT DÉCOUVERTES

             14.06.2013 : Pyramides de Bosnie et squelette d’une entité extraterrestre à Gizeh. Article de Cyrille.

             05.06.2013 : Deux gigantesques pyramides de cristal dans le Triangle des Bermudes. Article de Cyrille.



* * * * *


 ALERTE !


Violentes éruptions solaires :

le pire est-il à venir ?

Répercussions sur notre santé


     Très nombreuses doivent-être les personnes électro-sensibles ou simplement sensibles aux changements météorologiques, qui actuellement, souffrent notamment de maux de tête, de fatigue intense, d’étourdissements, d’oppression thoracique, dus aux terribles éruptions solaires qui sévissent depuis quelques mois sur notre soleil (cf. Article ci-dessous : Maux de tête et hypertension : les éruptions solaires en cause) Ces tempêtes et éruptions solaires affectent également notre magnétosphère et tous les habitants de notre planète, tous règnes confondus. Mais encore et surtout, elles touchent de plein fouet notre civilisation technologique «connectée». Elles entraînent des perturbations considérables qui perturbent notamment les réceptions satellitaires et provoquent nombre de « bruits parasites » ou de coupures répétitives brèves ou longues, affectant tous les types de récepteurs ou de serveurs, ainsi que tous les systèmes intranet ou internet interconnectés en permanence via ces satellites.


    Nous ne pouvons compter sur nos médias pour relayer les informations les plus actuelles relatives à ces questions, à moins de très gros et très calamiteux problèmes, réels ou potentiels. Aussi avons-nous pensé vous fournir quelques indications sur ce qui se passe actuellement au niveau de notre étoile et vous indiquer, ci-après, quelques adresses vous permettant de vous tenir informer au plan factuel ou prévisionnel. Et vous présenter ci-dessous quelques articles qui nous sont apparus importants.

    Dernièrement, cinq éruptions solaires ont été identifiées en 48 heures. Elles sont considérées comme majeures et appartenant à la classe X (l’une fut identifiée de classe X1.6, c’est-à-dire d’une puissance des plus extrêmes). Ces éruptions proviennent de la plus grande tache solaire jamais observée depuis 25 ans. Cette dernière a atteint 14 fois la taille de la Terre selon la NASA,, soit pratiquement la taille de Jupiter. En termes de comparaison, la puissance de la plus forte des éruptions enregistrées a été évaluée à un million de fois le rendement combiné de toutes les armes nucléaires de la Terre (resistanceauthentique).

    Mais cette Tache Solaire AR12192 ne cesse de s’accroître (voir ci-contre). De plus, elle est accompagnée de l’une des plus puissantes tempêtes solaires enregistrées… et le pire serait encore à venir,  nous prévient Tony Phillips (spaceweather.com) : « cela ne semble qu’être juste une question de temps avant qu’une autre forte explosion se produise ».

    Nous ne saurions, hélas ! attendre des autorités en charge de nous tenir informés sur ces événements majeurs, d’évoquer notamment les possibles rapports de ces éruptions et tempêtes solaire avec la survenue de la « Planète X » et de ses satellites dans notre système solaire.                                                                                 


        De fait, et selon le webmaster du site  http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2014/05/planete-x-la-nasa-cherche-cacher-quune.html, la NASA a notamment cherché à dissimuler qu'une éruption solaire de classe X a précédé de peu le séisme de magnitude 8.2 qui survint au Chili en juillet 2012, et qui fut d’une puissance jamais enregistrée pour notre soleil (magnitude de X 45). Comme à son habitude la NASA communique désormais sur certains sujets avec un grand temps de retard.

       Quant à parler de la position actuelle de la naine brune (cf. Notre article sur Nibiru) et ces sept satellites qui gênèrent des perturbations électromagnétiques majeures dans notre système solaire et pour notre soleil lui-même… silence radio complet. Braves gens, dormez en paix ! Mais nombre de personnes s’interrogent et demandent à être renseignées avec le plus possible d’exhaustivité et de clarté, autant qu’il soit possible. Et comme Internet existe : naviguons et glanons ci et là quelques données :

 

       Les informations ci-dessus et les articles que nous présentons ci-après, sont extraits des sites indiqués, auxquels vous pourrez  vous reporter. Elles se voudraient néanmoins rassurantes… Mais nous devrions demeurer dans la plus haute vigilance et sagesse en anticipant de possibles répercussions sur les ‘performances’ de toutes les technologies connectées, et notamment celles qui dépendent de réceptions satellitaires dans tous les domaines qui en dépendent : communications, banques, économies planétaire et locales, énergies, etc. c’est-à-dire toutes choses indispensables ou utiles à notre vie quotidienne. Ainsi devrions-nous prévoir toutes nécessités quotidiennes pour pour une période anticipée de deux semaines, autant qu’il nous est  possible.


       Nous souhaitons à chacun une bonne traversée de ces temps troublés - ou la meilleure possible - aux plans géomagnétiques, géopolitiques et géo-économiques.

                                                                                                                                                       Cyrille              

Sources auxquelles nous avons puisé :

* https://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/10/27/la-premiere-tempete-solaire-provenant-dune-des-plus-grande-taches-solaires-depuis-25-ans-atteint-la-terre-et-assomme-les-satellites-le-pire-pourrait-etre-a-venir-article-en-cours/     

 * http : www.spaceweatherlive.com/

 * http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2014/05/planete-x-la-nasa-cherche-cacher-quune.html

 * http://french.ruvr.ru/news/2014_09_12/La-tempete-magnetique-la-plus-puissante-depuis-2012-se-dirige-vers-la-Terre-6582/

 

PS ( du 04.11.2014) - Un internaute et ami nous communique un excellent article sur le sujet, publié en 2011, et intitulé :

Les éruptions solaires et nous” .Traduit de l’anglais par Hélios sur le site “La fin des secrets & des mensonges” cet article est

 extrait du site : <http://spiritofmaat.com/mar11/solar_flares.html>. Notons encore que cet article, initialement

rédigé en langue allemande, est de Heather Carlini <www.carliniinstitute.com>



* * *


FORMIDABLE ÉRUPTION SOLAIRE DU 26 OCTOBRE 2014,

   

DONT NOUS SUBISSONS ACTUELLEMENT LES EFFETS


Publiée sur <spaceweatherlive.com/>
















La tempête magnétique la plus puissante depuis 2012

se dirige vers la Terre



Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_09_12/La-tempete-magnetique-la-plus-puissante-depuis-2012-se-dirige-vers-la-Terre-6582/


   Sur l’échelle utilisée par les astrophysiciens du Centre américain pour la prévision des conditions météorologiques spatiales (CWPC – Space Weather Prediction Center), cette éruption a reçu la note maximale. Toutefois, à mesure qu’elle va s’approcher de notre planète, cette tempête devrait perdre la plus grande partie de sa puissance.

 

   L’éruption s’est produite dans la nuit de jeudi, le 11 septembre. Le nuage de plasma qu’elle a rejeté file en direction de la Terre à la vitesse de 4 millions de km/h, et pourrait atteindre notre planète dès le 12 septembre.

 

   Selon le directeur du Centre Tom Berger, les données satellites montrent que la plupart des particules dangereuses passeront au-delà de la Terre, sans la « heurter ». M. Berger dit qu’on peut espérer une perturbation magnétique et quelques bruits insignifiants dans les transmissions satellite et radio, mais pas d’arrêts massifs de l’énergie électrique.

 

   « Bien que l’orage se dirige directement en direction de la Terre et que nous allons recevoir un peu du plasma magnétisé à haute densité énergétique, nous ne le craignons pas », a déclaré M. Berger. Par ailleurs, selon le directeur, à quelque chose malheur est bon : pendant la tempête magnétique, l’aurore polaire sera beaucoup plus visible. /N


* * *


Maux de tête et hypertension : les éruptions solaires en cause

Source : La Voix de la Russie http://french.ruvr.ru/2014_01_11/Maux-de-tete-les-eruptions-solaires-en-cause-1782/


©flickr.com/19melissa68/сс-by

       Les puissantes éruptions solaires ont provoqué sur Terre une tempête géomagnétique qui va durer plusieurs jours. Les experts assurent que cette activité solaire peut affecter les personnes sensibles aux changements météorologiques qui souffrent de plus en plus, ces derniers jours, de maux de tête et d’étourdissements, mais peut aussi avoir un effet sur le matériel de bureau. La Voix de la Russie s’est intéressée à la manière d’agir dans cette situation.

Ces derniers jours, de plus en plus de gens se plaignent de malaises, de maux de tête et d’hypotension à cause des éruptions solaires qui ont pris, sur Terre, la forme de tempêtes magnétiques. Les scientifiques ont étudié depuis long- temps le lien entre l’activité solaire et l’état de santé des hommes. Le biophysicien soviétique Alexander Chizhevsky a prouvé, au siècle dernier déjà, que les organismes terrestres sont dépendants des processus qui se produisent sur ​le Soleil. Même si de nombreux médecins s’accordent à dire que l’impact de l’activité solaire sur l’état de santé de l’homme est exagéré. Les personnes jeunes et en bonne santé n’ont à craindre, dans le pire des cas, qu’une nervosité et une irritabilité exacerbées. Mais sur les personnes malades, en particulier les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, les effets peuvent être bien plus importants, d’après Igor Nikuline, chercheur à l’Institut d’astronomie Sternberg de l’Université de Moscou : « Lors des orages magnétiques, il se produit comme un épaississement du sang : les globules rouges s’accumulent dans les vaisseaux et les capillaires sont encombrés. Ce phénomène concerne les personnes âgées et malades. Elle doivent prendre des médicaments adaptés et surveiller leur état de santé, rester au calme et ne pas sortir.»    

    Les maux de tête et les sauts de tension artérielle peuvent être liés à de brusques changements climatiques. Mais cela affecte en général l’état des personnes qui ont déjà des problèmes de santé et des difficultés d’acclimatation aux conditions environnementales, a expliqué Evgueny Chirokov, le directeur du service STOP-AVC et docteur en médecine : « Ce sont les personnes malades souffrant d’hypertension artérielle et les personnes âgées atteintes d’athérosclérose. Chez les jeunes, ce sont les personnes souffrant de dystonie neurovégétative. Une arythmie apparaît et crise hypertensive se produit. Que faut-il faire ? Il faut éviter le stress inutile, ne pas trop manger, dormir suffisamment, suivre le traitement approprié et peut-être pendant un certain temps augmenter les doses de médicaments. On ne peut rien faire de plus. »

    Certains spécialistes estiment que l’activité solaire affecte aussi les personnes souffrant de maladies respiratoires. Faire des exercices respiratoires peut les aider à se sentir mieux, comme l’indique Andreï Novozhylov, médecin-chef de la clinique Bouteïko de Moscou : « En cas de respiration profonde ou d’hyperventilation, les vaisseaux se contractent, des sauts de tension se produisent et la dystonie vasculaire s’accroît. Les éruptions solaires ne font que provoquer ces phénomènes. Pour lutter contre, il faut respirer profondément. Cela permet de composer avec la situation presque sans médicaments. »

    Cependant, comme le remarquent les médecins, les orages magnétiques et les variations de pression atmosphérique nous affectent beaucoup moins que le stress que nous nous imposons nous-mêmes, surtout au moment des fêtes. Parmi les éléments contribuant à altérer notre forme, il y a la suralimentation, l’alcool et les problèmes de transport. C’est pourquoi la meilleure façon de se sentir bien est d’avoir une bonne hygiène de vie.


Santé, éruption solaire, tempêtes magnétiques, activité solaire, Sci-Tech




                                                                                                      Haut de page


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


ALERTE !

La croûte terrestre se fissure en Indes !

















Source : ACTUSPHERE · 06/16/2014 -

 http://actusphere.fr/alerte-la-croute-terrestre-se-fracture-dans-une-zone-ou-il-ny-pas-de-volcans-connus/


J usqu’au 6 Juin 2014, le continent indien n’avait pas connu de volcanisme actif au cours des derniers 60 millions d’années. Le 6 Juin 2014, une fissure s’est ouverte dans le sol près du village de Gadiya, dans le district de Kangra de l’état d’ Himachal Pradesh, en Inde.


Des flammes, du gaz et du magma volcanique sont sortis d’​​une faille dans le sol faisant 3,65 m de large, et les chercheurs du bureau indien d’études géologiques confirment que leur nature est magmatique, car elle est en rapport avec une production de lave qui vient du plus profond de la Terre et qui a transpercé la croûte terrestre. C’est la première éruption volcanique jamais vue en Inde, car l’homme n’existait pas encore sur Terre lorsque la dernière éruption vint à survenir il y a 65 millions d’années, à la fin de la période du Crétacé.

Les Trapps du Deccan, qui sont des formations basaltiques continentales extensives, qui se produisirent en Inde de la fin du Crétacé au début du Tertiaire, ont marqué la dernière fracturation de la croûte terrestre qui libéra un considérable épanchement de magma en Inde. A ce titre, elles constituent d’ailleurs l’une des plus grandes provinces volcaniques au monde. Leur hauteur est de plus de 2 kilomètres de couches de laves épanchées et, dans le centre-ouest de l’Inde, elles couvrent une superficie de près de 500.000 kilomètres carrés (environ la taille des États de Washington et de l’Oregon réunis). L’estimation de la superficie initiale couverte par ces coulées de lave du Deccan est de 1,5 million de kilomètres carrés. Le volume de basalte en est estimé à 512 000 km cube (en 1980, l’éruption du Mont St. Hélène n’a produit que 1000 m cube de matière volcanique). Les Trapps du Deccan sont des basaltes d’inondation dont l’ampleur est comparable à celle du fleuve Columbia, au nord-ouest des États-Unis. L’éruption géante du Deccan a projeté tellement de gaz dans l’atmosphère, qu’elle est soupçonnée avoir joué un rôle important dans des extinctions de masse touchant plusieurs espèces biologiques.

Le Secrétaire Parlementaire Jagjivan Pal, de la Circonscription de Sulah, a visité le lieu le mardi10 juin 2014. Il a déclaré : « les flammes et le liquide incandescent émanant de la colline ont créé la panique. La température du sous-sol de la région a augmenté considérablement et les gens disent qu’un poteau électrique en acier en est devenu rouge vif, il y a quelques jours ». Monsieur Jagjivan Pal a précisé qu’une matière soufrée semblable à de la pierre noire, est apparue, s’écoulant hors du périmètre de la colline.   

L’épanchement de lave volcanique et de gaz persiste, et les villageois des villages alentour sont informés qu’ils peuvent perdre leur maison si cela se poursuit. Le village le plus proche est à seulement 90 mètres de l’endroit où se situe la faille irruptive.

Notons encore que l’éruption des Trapps du Deccan en Inde, a eu un effet profond sur l’ensemble la planète. Espérons que ce n’est pas le début de quelque chose de considérablement plus important que cela n’apparaît pour le moment.                                                   

                          ( Source : http://www.canindia.com/2014/06/volcano-like-eruption-in-himachal-pradesh/ )

 Haut de page

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

GÉOPOLITIQUE

   Bien trop précieuse Crimée !  

  “acquise à la Russie

     Publié le 11.03.2014









        


       

                

La Crimée est bien trop précieuse et, depuis trop longtemps, acquise à la Russie pour ne pas lui revenir. Mais son histoire et fort mouvementée : ses sols retentirent sous les sabots de hordes venues de toutes les directions : Cimmériens, Grecs, Scythes, Goths, Huns, Bulgares, Khazars, Grecs, Byzantins, Coumans, Turcs Ottomans,  Mongols, Tatars, Russes, pour être finalement rattachés à l’Ukraine … Tentons néanmoins de faire un très rapide retour vers ce passé mouvementé pour n’en retenir que quelques grands traits.

       Le peuple autochtone qui se serait véritablement et durablement établi sur le sol de la Péninsule apparaît être celui des Tatars, d’origine turque, qui créa le royaume des Khans, dénommé “khanat” (l’un des quatre grands territoires de l’empire de Gengis Khan). Notons, cependant, que la côte méridionale de ce khanat des Tatars de Crimé et ses ports, quant à eux, relevaient depuis 1235 de l'Empire grec de Trébizonde qui les concéda durant le XIIIe siècle aux Génois. Cependant, les descendants de la Trébizonde constituaient toujours une principauté grecque quasi indépendante.


      Au nord de la Crimée des luttes se poursuivaient entre différents clans. En 1475, les Ottomans décidèrent d’intervenir et conquirent la principauté grecque de Théodoros et les colonies génoises de Cembalo, Soldaia, et Caffa (Kefe en turc). Quelques années après, le khanat devint un protectorat de l'Empire Ottoman. Et ce n’est qu’en 1783 que le khanat de Crimée sera rattaché à la Russie par la Grande Catherine (II) qui enleva aux Turcs la précieuse Crimée ! (Crimean Khanate sur la carte ci-contre, où l’Ukraine n’existe pas encore en tant qu’état). C’est d’ailleurs en Crimée que furent signés les historiques Accords de Yalta entre Staline, Roosvelt et Churchill qui permettront : « Le rétablissement de l'ordre en Europe et la reconstruction de la vie économique nationale devant être réalisés par des méthodes qui permettront aux peuples libérés d'effacer les derniers vestiges du nazisme et du fascisme et de se donner des institutions démocratiques de leur propre choix », suite à l’occupation de ces territoires par l’armée du IIIe Reich allemand.

       La Crimée serait sans doute restée soviétique si Nikita Krouchtchev, en 1954, n’avait pris la décision de rattacher La Crimée à la République Socialiste Soviétique d'Ukraine… Laquelle avait vécu l’une des plus noires et sanglantes pages de son histoire sous Staline, et n’avait pu devenir indépendante de l’Empire soviétique qu’en 1917, à la faveur de la Révolution de Février qui disloqua l’empire russe. A la chute de l’Union soviétique, en 1991, elle cessa donc d’être la République Socialiste Soviétique d'Ukraine  pour devenir l’Ukraine que nous connaissons.

        Mais voilà qu’au début de 2014, des revendications contre un gouvernement contemporain pro russe se font jour en Ukraine. Des barricades s’élèvent. Le président élu, Viktor Ianoukovitch, doit s’enfuir en Russie; le Président est destitué - qui ne veut pas démissionner… et la Crimée voit ses rues, ses ports, et ses casernes se remplir de soldats armés « non identifiés », mais russes à l’évidence. L’occasion demeure trop belle pour Vladimir Poutine de suivre les pas de la Grande Catherine et de ramener la Crimée dans le giron de l’URSS pour encore plus asseoir son empire et son hégémonie.

     Car tant d’autres raisons rendent si précieuse cette péninsule de Crimée, et d’abord géopolitiques : qui contrôle cette péninsule, tient une position clé dans la région de la mer Noire. Nous comprenons que l’URSS y détienne déjà un port, des soldats et des navires de guerre. D’autant que la Péninsule de Crimée représente un véritable pont de liaison avec l’Europe. « La Russie ne peut pas être en Europe sans que l’Ukraine soit en Europe, tandis que l’Ukraine peut être en Europe sans que la Russie y soit », observe Alexandru Balta (http://www.geopolitis.net/), et si ce n’est l’Ukraine qui peut le permettre, ce sera donc la Crimée qui l’autorisera.

      De fait, nombre de géopoliticiens pensent que l’Ukraine et ses régions adjacentes pourraient devenir une zone active de confrontation. D’ailleurs, la position hostile de l’Ukraine vis-à-vis de la flotte russe à Sébastopol montre que cette confrontation existe déjà. Aussi l’Ukraine avait-elle proposé récemment à la Russie un plan d’évacuation des forces militaires russes de Crimée… après 2017, à l’expiration de l’accord bilatéral concernant le louage du port de Sébastopol. Quelle bonne aubaine pour Vladimir Poutine que les Criméens soient, pour leur grande majorité pro-russes,et que, de plus, leur petite république soit effectivement autonome ! Mais il est encore bien d’autres avantages que géopolitiques, stratégiques, militaires, touristiques et donc économiques… et cet article aurait pu être publié à la page de mon site des « Dossiers Interdits », à la rubrique « Exocivilisations ». Pourquoi ?

      Pour des raisons qui sont liées aux sujets que nous allons maintenant aborder : celui des pyramides qui viennent d’être mises à jour par le scientifique ukrainien Vitalii Gokh. Elles seraient au nombre de 37 ! dont 7 découvertes près de Sébastopol… mais encore enterrées parce que appartenant à des temps véritablement antédiluviens, bien antérieurs à ceux qui virent surgir les pyramides égyptiennes. Ce qui en ferait les pyramides les plus anciennes du monde (mais nous ignorons encore tout sur les pyramides découvertes en Chine). Et la question devient alors immense et le débat intarissable. Débat auquel les archéologues titrés et attitrés ne pourraient sans doute participer autrement que par d’acerbes démentis, censés représenter des positions « académiquement soutenues », et donc définitives, en matière d’histoire de notre humanité…

     Mais, en totale dissidence avec les positions archéologiques conventionnelles, Vitalii Gokh nous annonce tranquillement qu’il a découvert la construction la plus ancienne de la planète : une pyramide tronquée de 65 millions d’années - rien moins - avec, sous sa fondation, une momie couronnée de 1,30 à 1,40 mètres de long ! Nagerions-nous en pleine science fiction ? Examinons cela d’un peu plus près, en commençant par les moyens pris par Vitalii Gokh pour réaliser ses fabuleuses découvertes.

      Cet ancien ingénieur, Ukrainien d’origine, a travaillé pendant 30 années pour l’armée soviétique et tout particulièrement sur des instruments utilisant la résonance magnétique. Il construisit et mit au point un dispositif permettant d’explorer les sous-sols d’une contrée afin d’en rechercher les cours d’eau souterrains et les nappes phréatiques, mais encore les minerais (notamment précieux), le pétrole, le gaz et autres constituants. Il perfectionna son système jusqu’à obtenir un instrument lui permettant d’avoir une restitution en 3 D., quasi photographique, des structures du sous-sol. Sa renommée prit de l’ampleur lorsque, en 2002, il découvrit, en réponse à une demande du gouvernement Mauritanien, une très grande quantité d’eau douce souterraine à une profondeur de 240 mètre, sous une couche de roche éruptive. Et c’est en pratiquant des recherches pour trouver de l’eau dans la région de Sébastopol qu’il découvrit une structure souterraine de forme pyramidale de 45 mètres de haut sur 72 mètres de long, dont la construction serait de l’apparence présentée ci-dessous.


Cette pyramide géante constituée de blocs de calcaires réguliers (de 2,5 par 1,5 mètres) a un sommet tronqué semblable aux pyramides mayas. Cette pyramide est creuse et, d’après les analyses effectuées, les roches de gypse qui la constituent contiennent « des protéines animales, du verre liquide, du gravier»… Mais encore et surtout, sous ses fondations, repose le petit corps d’une « momie mesurant entre 1,3 et 1,4 mètre, avec une couronne sur la tête » !… le tout datant d’environ 65 millions d’années - c’est-à-dire bâtie au temps des dinosaures (Paléocène), selon l’estimation de Vitalii Gokh .


                             Mais les paléo-antrophologues, selon la théorie moderne, ne font remonter les premiers hominidés (le plus connu étant l’australopithèque) qu’à l’époque du Pliocène, tout au plus, c’est-à-dire à environ 5 millions d’années. Et voilà que l’on découvrirait une civilisation plus vieille de 60 millions d’années ! ! !


       Inconcevable ? Oui, très certainement… pour des cerveaux chaussés de lunettes académiques très encrassées de vérités proclamées, préoccupés d’entretenir les visions les plus conservatrices et bien pensantes de l’Homo sapiens, essentiellement alimentées par la théorie dite « des savanes », qui nous explique que nous fûmes tels ces « singes qui se redressent pour mieux voir par dessus les herbes de la savane » (in « Histoire secrète de l’espèce humaine » de Michael Cremo et Richard Thompson, p. 12). Mais nous verrons dans un article ultérieur que je me promets d’écrire pour la rubrique « Exocivilisations », que d’autres ancêtres humains encore plus anciens (de l’espèce dite Reptilienne) habitèrent tout d’abord la planète Terre, sur laquelle moult civilisations extranéennes, particulièrement évoluées en matière de bio-ingénierie, apportèrent ensuite des prototypes de l’espèce humaine mammalienne (ordre des mammifères) - avec lesquels ils développèrent les hybrides que nous sommes, depuis des centaines de millénaires et au moyen de technologies dont nous ne disposons pas encore - aussi savants croyons nous être… d’après nos normes académiques très terriennes et primitives.

           

        Au demeurant, Vitalii Gokh n’est préoccupé que de ce que recèle notre sous-sol, sous des couches et des couches d’alluvions accumulées au fil des millénaires. Et, poursuivant ses explorations, il en découvrit d’autres : jusqu’à 37, dit-on ! Sur la carte, ci-dessous, les points rouges indiquent la position des pyramides les plus importantes. De quoi augurer la venue de longues cohortes de touristes affamés de découvertes sensationnelles. D’autant que ces pyramides formeraient, toujours selon Vitalii Gokh, un système global, très « high-tech » de réception des énergies cosmiques. Lesquelles énergies, une fois reçues et retraitées, pouvaient être redistribuées à toute la planète. Selon notre ingénieur, les pyramides de Crimée étaient des instruments scientifiques permettant de contrôler et stabiliser les masses terrestres de notre planète bleue. Plus précisément, selon lui, ce système était toujours opérationnel il y a environ 16000 ans, c’est-à-dire aux temps de l’Atlantide ! Et que découvre-t-on à la pointe est de la péninsule de Crimée ? Rien moins que des vestiges qui seraient ceux de la très antique Atlantis City ! (Cf. La carte ci-dessous)


 







   

 

             N’oublions pas que la guerre d’Irak semble n’avoir été qu’un prétexte pour récupérer les artefacts les plus anciens qui faisaient toute la richesse du Musée de Bagdad, et tout particulièrement ceux témoignant de la haute technologie des Annunakis, venus avec Nibiru lors de ses passages antérieurs dans notre Système Solaire. Nous savons que les USA et l’URSS sont particulièrement friands de technologies aliènes afin de développer des armes toujours plus monstrueuses et dévastatrices, ou permettant de voyager dans le passé et le futur, de parcourir des distances interstellaires à des vitesses largement supérieures à la vitesse de la lumière, etc, etc… et de retrouver des technologies qui existèrent déjà au temps de l’Atlantide ! Et figurez-vous que les découvertes qui se font dans la région de Kerch (cf. Carte ci-dessus : point rouge à droite, au bout de la péninsule)… nous renvoient aux écrits de Platon. Mais pour bien comprendre en quoi cette hypothèse d’une cité Atlantis située en Crimée près de Kerch, nous aurons à parler de ce que fut la Pangée (super-continent qui par fracturations tectoniques produisirent tous les continents que nous connaissons désormais) et comment à la place des océans actuels un paléo-océan nommé Thétis s’étendait à l’emplacement qu’occupent actuellement l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie et l’Océan Indien. Ce sera l’objet de notre prochain article. Pour l’heure nous attendrons le vote qui décidera ce prochain week-end du raccordement de la Crimée à l’URSS.

    Le visiteur intéressé pourra se rendre à l’article, ci-après, intitulé « Autres pyramides en Bosnie découvertes récemment », qui indique que des chercheurs Russes ont découvert : « qu'il pourrait y avoir une théorie comme quoi les extraterrestre ont aidé les anciens Égyptiens à construire la plus ancienne des pyramides d'Égypte, comme celle de Gizeh »… En effet, le magnifique squelette d’un être dont les caractéristiques n’appartiennent à aucune des races humaines connues sur Terre , atteste de cette présence extranéenne. Vous pouvez le découvrir à : http://www.youtube.com/watch?v=71mcZR-c7eU. Ainsi se pourrait-il que le corps d’un petit être humain dont la présence est annoncée par Vitalii Gokh, en Crimée, soit également celle d’un être « dont les caractéristiques soient autres que celles d’humains de la Terre ».

   Si cela s’avère, la Crimée deviendra vraisemblablement l’un des plus hauts lieux touristiques au monde. Bienheureuse Russie ! Nous verrons dans quelques jours ce que décideront les habitants de la Crimée, quant au rattachement de leur république à la Russie ou à l’Ukraine. Mai déjà, les « jeux » ne sont-ils pas déjà faits.       

      A très bientôt j’espère.

                                                             Cyrille

                                                                                                                                                                      Haut de page

* * * * * * * * * * * * * * * * *

PYRAMIDES

Ré-écrire l’histoire :

 Les Preuves sur une Autre Histoire…

Article de Michel Duchaine

Sur : http://.com/2014/02/11/re-ecrire-lhistoireles-preuves-sur-une-autre-histoire/

Repris du site de Yves Erbo :

http://herboyves.blogspot.ca/p/les-preuves-sur-une-autre-histoire.html?m=1


Nous remercions Yves Erbo et Michel Duchaine  de nous inviter à poser un nouveau regard sur

l’histoire de notre humanité et les civilisations qui se développèrent sur Terre,

inspirées par d’autres, venues d’outre-espace…

    « Cette rubrique va étudier certaines périodes de l’Histoire des Civilisations du monde, en partant tout d’abord des manuels scolaires, c’est-à-dire de ce qu’on apprend aux enfants et adolescents de notre civilisation actuelle, en passant par les sources historiques et les affirmations transmises, afin de les faire corréler (ou non) avec les récentes découvertes, ou d’anciennes délaissées à leur époque. Vous découvrirez souvent que les choses apprises il y a déjà plusieurs générations sont toujours répétées actuellement, alors que bien souvent, elles ont été démenties par des preuves irréfutables. Problèmes de mises à jour des manuels d’Histoire (surtout antique il est vrai) ou volonté d’une élite scientifique à ne pas être démentie ? Voir comme certains l’affirment, véritable chape de mensonges pour étouffer le fait que l’Humanité n’a pas eu le départ décrit dans les manuels, mais a en fait déjà subi dans le passé un cataclysme qui l’a contraint à retourner à la préhistoire ?

     « Les articles de cette rubrique parleront d’abord de certains artefacts (objets artificiels ou naturels mais gravés ou usinés) antiques découverts dans le monde entier et qui ont tous un lien entre eux : leur datation, leurs gravures, ou la raison avérée de l’objet dans son utilisation ou sa forme.

Les pyramides dans le monde entier...


Les pyramides dans le monde entier…





    

           

       « On peut déjà dire qu’aucun manuel scolaire ne parle ou ne fait de relations avec le fait que c’est absolument partout dans le monde que l’on trouve des pyramides : aussi bien en Afrique, qu’en Europe, Asie, Océanie et Amérique. Même si les datations entre par exemple l’Egypte et le Pérou ne coïncident pas question datations, les constructions de Bolivie (Tiahuanaco) ou de Colombie (Altiplano), Équateur, Brésil coïncident bien avec, en tenant compte aussi du délai de migration ou des voyageurs de l’époque… le fait que depuis les pyramides, aucune autre structure culturelle mondiale n’a été construite dans le monde, la disparité et différences des temples et constructions publiques dans le monde dès le moyen-âge, en sont des preuves supplémentaires. Une civilisation mondiale existait, et les preuves s’accumulent sur sa redécouverte : écriture pré-sanscrite découverte sur plusieurs continents, culture commune de l’architecture géante à base de pierre de plusieurs dizaines ou centaines de tonnes (dont pyramides et pierres-levées), religions communes reliées souvent pas la constellation d’Orion et les mêmes symboles (aussi bien en Égypte qu’en Colombie !), utilisation commune de techniques et savoirs disparus, puis redécouverts en partie depuis le 16ème siècle..

 

Bolivie:l’Altiplano

   « Comme vous le savez certainement, les scientifiques reculent de plus en plus à l’heure actuelle la date présumée de l’apparition de l’homme moderne sur cette bonne Terre : alors qu’en 2005, on était à peu près certain que l’homme moderne, l’Homo Sapiens Sapiens, était apparu vers -120000 ans avant maintenant… les dernières analyses sur les découvertes faites en Ethiopie de deux crânes prouvent qu’il était déjà là, identique, il y a – 195 000 ans. Certains pensant même que les caractéristiques de l’Homo Sapiens Sapiens ont même dû apparaître chez son ancêtre (Homo Erectus ?) au minimum vers -250 000 ans voir -500 000 ans. Les scientifiques ont longtemps pensé que la méthode de datation au carbone 14 pouvait entraîner une incertitude, faible, de quelques centaines d’années. Mais ils ont aussi toujours craint deux sources d’erreurs importantes : la contamination d’échantillons par du carbone plus récent, et des variations dans les proportions entre 14C et 12C dues aux fluctuations des radiations des rayons cosmiques qui touchent l’atmosphère supérieure. Or des techniques récentes ont permis de réduire la contamination des échantillons. Et des recherches dans les sédiments des eaux profondes au large du Vénézuéla d’une part, et dans carottages glaciaires au Groenland d’autre part ont mis en évidence des variations dans la teneur en carbone entre -30 000 et -40 000, et du même coup ont mené à recalibrer les modèles de datation. Ainsi, une datation standard au 14C donnant un âge de 40 000 ans ramène à un âge réel de 43 000 ans. Plus significatif encore : 35 000 ans de datés avant 2006 avec la même méthode deviennent en réalité 40 500 ans ! (source : Nature 439, 931-935-2006). »

    « On sait également que la capacité crânienne des premiers Hommes Modernes était supérieure à l’actuelle (1650cm³ et 1350cm³ maintenant), et qu’ils étaient assez grands (1,80m minimum pour l’homme). On sait aussi que le gène de l’Homme Moderne comporte entre 1 à 4% de gène de l’autre genre Homo Sapiens plus ancien mais aussi contemporain, le Néandertalien. 195000 ans donc, avec au minimum les mêmes capacités intellectuelles que l’homme actuel (voir plus suivant la capacité crânienne et selon certains scientifiques). Que s’est-il passé durant cette si longue durée (surtout quand on calcule que notre civilisation moderne actuelle, héritière de toutes les civilisations connues précédentes, n’a que quelques centaines d’années d’existence !). On a trouvé des premiers habitats structurés et organisés par des hominidés (en Ethiopie) qui sont datés de 1,8 million d’années, on sait que le feu a été utilisé intelligemment dès -700 000 ans avant maintenant au minimum, que des spirales et des roues, puis de beaux dessins et même des auto-portraits vers la fin, étaient dessinés dans les cavernes lors de la dernière grande glaciation entre -120 000 et -12 000 ans, mais aussi sur des pierres, des monuments ou des objets fabriqués à l’air libre… L’Humanité, née il y a 195 000 ans, a donc connu la précédente ère inter glaciaire, et elle a eu largement le temps d’évoluer (beaucoup plus de temps que nous !), avec des climats tempérés offrant un vrai paradis où vivre… avant que le volcanisme, des astéroïdes nombreux et gros (prouvés scientifiquement) et, au final, la terrible et longue glaciation produisant un refroidissement global, des mouvements océaniques importants, qui étendirent leurs ravages et anéantirent cette première civilisation mondiale presque totalement. Il s’agit très probablement des humains détruits par le déluge des légendes sumériennes, entre autres, et relatés par tous les Écrits monothéistes. Même la génétique le confirme ! et nous dit que l’Humanité s’est retrouvée a seulement 10 000 exemplaires à une période relativement récente de son existence… (au passage, il s’agit ici de confirmer que les plus de 6 milliards d’exemplaires actuels de l’Humanité sont tous issus de cette petite ville dans laquelle on pourrait réunir ces 10 000 survivants : le racisme et fausses différences culturelles sont d’autant + stupides que nous sommes tous effectivement des frères et soeurs génétiques, issus d’une même famille…). »


Dernière glaciation

      « Il semble bien, et de plus en plus, qu’une différence énorme ait existé à l’époque entre les régions soumises à la glaciation et les autres plus clémentes. Ne pas oublier aussi qu’entre -22000 et -18000 avant aujourd’hui, le niveau des océans était à 120 mètres en-dessous du niveau actuel (et continue de monter depuis). Comme de nos jours, beaucoup d’habitations de l’époque se situaient près des plages ou des côtes, disparues depuis. L’habitation troglodyte découverte dans le sud de la France le long d’une falaise plongeant dans l’eau, par 8 à 15 mètres de profondeur sous l’eau, en est un exemple récent. Les traces d’une civilisation très évoluée, créant les premières forteresses, temples et cités sont évidentes dès -25000 à -15000 ans avant aujourd’hui, dans les régions où le climat était plus tempéré, et ces traces ne sont que le haut de l’iceberg que l’homme devrait découvrir (ou a déjà découvert) sous les mers au fur et à mesure que sa technologie le permettra. Les humains cloîtrés dans les grottes glacées en Europe, Asie ou Amérique n’évoluant pratiquement pas pendant des milliers d’années, les autres, partant d’Afrique ou repoussés par la progression des glaciers, montant une civilisation ayant des relations sur tous les continents, connaissant la navigation, la cartographie, la couture et teinture, l’agriculture, l’astronomie, la médecine et probablement la roue, l’électricité et magnétisme, la métallurgie et l’architecture. Peut-être même la possibilité de voler dans les airs, nous verrons ça plus tard… »

      « Nous allons commencer le tour des artéfacts découverts et examinés scientifiquement par des professeurs d’universités reconnus ou des archéologues renommés, ayant publiés. Et tout d’abord la collection de Jaime Gutierrez, qui est un collectionneur de Bogota, Colombie, et qui amasse depuis de nombreuses années des pièces archéologiques rares (167 révélées) découvertes pour la plupart dans de vieilles tombes antiques ou des sous-terrains de temples pré-colombiens. »


 Colombie - La Collection Gutierrez

      « La plupart des artéfacts de sa collection sont très étranges, ne correspondent pas à l’idée officielle des possibilités de l’époque ou des techniques envisageables. La plupart sont en lydite (jaspe basanite), c’est-à-dire une pierre très dure, qui servait d’ailleurs, là où elle était disponible, à tailler les silex et autres pierres. Elle est d’origine volcanique (hydrothermie) ou sédimentaire suivant les endroits, et son apparition date de -250 millions d’années à -60 millions d’années (cette activité volcanique intense pendant l’ère des dinosaures explique en partie leur diminution, puis disparition (presque) totale 5 millions d’années plus tard. Très dure, la lydite a été utilisée aussi par les Egyptiens et les Romains par exemple pour les constructions et les gros-œuvres, sous forme de gros blocs polis ou de statues, et pas de façons aussi affinée. De nos jours, elle est utilisée pour des coupes ou des articles « incassables » mais peu exploitée car dure et coûteuse à tailler (et difficile à affiner)… Notre industrie actuelle n’en créerait pas par exemple des instruments de pointe tels que chirurgicaux ou de précision… cela a pourtant été fait, il y a plusieurs milliers d’années : les preuves sont ici sous forme de photos et ont pu être vues et touchées lors des expositions de 2010 (notamment en Suisse) organisées par Klaus Dona (ces images sont extraites d’un documentaire concernant ce regroupement rare d’artéfacts antiques) grâce à l’aide de quelques collectionneurs et musées : comment les Anciens, il y a des milliers d’années, ont pu voir ce que seuls nos microscopes peuvent voir depuis seulement 150 ans… ? .         

    « Notez bien : ce ne sont pas les seuls instruments chirurgicaux datant de milliers d'années qui ont été découverts : des instruments similaires, pas seulement en lydite mais aussi, ont été trouvés en Afrique du nord, en Europe de l'est, en Asie centrale et du sud, en Amérique centrale et du sud... Et plusieurs crânes ou squelettes préhistoriques ont effectivement subi des trépanations ou opérations chirurgicales avérées (Plusieurs découvertes, y compris en France récemment). Les dépôts organiques trouvés sur ces artefacts ont permis leurs datations s'étageant de - 17 000 ans à - 2 500 ans pour le plus récent... mais attention, quand on parle de datation de pierre ou métal ouvragés grâce aux matières organiques incrustées dessus, il s'agit en fait de la datation de ces mêmes dépôts organiques : les pierres ouvragées en question sont obligatoirement plus anciennes (le temps que le temps y incruste des matières organiques !), mais cela donne tout de même un bon ordre d'idée de la date minimum de l'objet par rapport à notre temps. 

    « Les outils ou objets fins en lydite de cette collection ne sont pas les seuls découverts en Colombie ou ailleurs : d'autres objets dorment dans des musées locaux, et j'en proposerai prochainement quelques photos également… »

              Pour découvrir les pièces de cette collection cliquez sur ce lien :

Les preuves sur une autre histoire - qui vous dirigera vers le site de Yves Erbo -

 * * * * *

 Une info WikiStrike qui fait son chemin  

                                                                                            Source: Gizmodo

          Avec la technologie actuelle, l’homme peut partir à la découverte des 70% de la Planète les plus inaccessibles, les fonds marins. Et régulièrement, les surprises sont de taille ! Dernière en date, et pas des moindres: deux gigantesques pyramides faites d’un matériau similaire à du cristal au beau milieu du Triangle des Bermudes. 

                  Si ces deux pyramides avaient originellement été découvertes par Ray Brown, docteur en naturopathie, en 1968, par « accident », c’est bien le Dr. Meyer Verlag qui, grâce à un sonar, a identifié ses deux énormes  pyramides – plus de trois fois la Pyramide de Khéops en Égypte – gisant à plus de 2 000 mètres de profondeur.

               Et comme si le simple fait de trouver des pyramides sur des fonds marins ne suffisait pas, celles-ci s’avèrent être faites d’un matériau ressemblant grandement à du cristal, leur conférant des propriétés très intéressantes mais encore méconnues. Que de telles sculptures architecturales se retrouvent dans le Triangle des Bermudes ne fait qu’ajouter une bonne dose d’inconnu à cette découverte. Il faudra encore de nombreuses années de recherche et d’analyse pour en percer le mystère. Certains parlent déjà d’Atlantis

                 Canular ou étrange vérité, chacun se fera son idée ! Mais le Weekly World News pourrait bien faire pencher la balance…  

Haut de page

   


    Source : http://www.wikistrike.com/article-deux-gigantesques-pyramides-de-cristal-dans-le-triangle-des-bermudes-118037370.html


SAMEDI 25 MAI 2013 6 25 /05 /MAI /2013 09:29

Deux gigantesques pyramides de cristal

dans le Triangle des Bermudes













     Ces structures pyramidales en verre (certains disent en cristal) ont été découvertes à deux milles mètres de profondeur, dans le très étrange Triangle des Bermude. Elles Furent au préalable identifiées identifiées à l'aide d'un sonar, selon l'océanographe Dr. Meyer Verlag.


      Les études réalisées avec autres appareils ont permis aux scientifiques de déterminer que les deux pyramides géantes seraient apparemment en verre épais. Les deux structures sont vraiment impressionnantes, chacune d’elle étant plus grande que la pyramide de Khéops en Égypte ! B. Meyer croit que cette découverte pourrait enfin faire toute la lumière sur les secrets du Triangle des Bermudes, c’est-à-dire, les  nombreuses et mystérieuses disparitions qui lui sont associées.


      Dans sa conférence de presse dans les Bahamas, le scientifique a donné un rapport avec les coordonnées exactes des pyramides, ainsi que des cartes et… des photos ! (ci-dessus). De plus, l'océanographe a déclaré que la technologie est inconnue de la science moderne.  

          Peut-être qu’une étude plus détaillée donnera des résultats qui nous seront difficiles à imaginer.                                                                       

                                          Cf. article de Ghisham Doyle pour WikiStrike  : <http://www.wikistrike.com/>

Haut de page


Autres pyramides en Bosnie

découvertes récemment


         D’autres pyramides immergées, notamment dans le Pacifique ont été découvertes… et des milliers de par le monde, sur tous les continents et dans tous les océans, restent à étudier. Saurons-nous assez curieux pour nous intéresser aux origines extranéennes de nos civilisations terriennes ? Rien n’est moins sûr !

         La plus remarquable et la plus grande de toutes celles qui ont été identifiées se trouve en Bosnie, à Visoko. Elle fait 220 mètres de haut et elle est constituée de dalles de béton d’une si haute qualité que nous serions incapables d’en reproduire toutes les caractéristiques (la résistance à la pression du béton qui en constitue les blocs est de 73 à 134 MPa, alors que le meilleur béton que nous soyons capables de fabriquer sue la planète, en Allemagne et sur commande, est de 40 MPa seulement).  


       Grâce l'archéologue Sémir Osmanagich et à tous les chercheurs qui l’entourent (bravant les interdits académiques), il a été notamment découvert qu'un faisceau énergétique de 28Khz et de 4 mètres de diamètre monte du sommet de la pyramide vers le ciel. Les technologies mises en œuvre sont inconnues sur Terre… elles viennent donc d’ailleurs, rendons-nous à l’évidence : nous ne faisons pas encore partie des êtres humains les plus évolués de la galaxie. D’autant que ces pyramides bosniaques sont vieilles d’au moins 12000 ans.        



Prévisualisation de la Pyramide du Soleil en Bosnie extraite de <http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/bosnia/bosnia.htm>

        Un document constitué de quatre interviews de Sémir Osmanagich est disponible sur Youtube à :  http://www.youtube.com/watch?v=boE0Gzlgm_A. L’internaute intéressé pourra aussi visionner 5 vidéos sur les éléments de preuve, découverts par les soviétiques, que les extraterrestres ont contribué à la construction des pyramides égyptiennes et à celle du Sphinx. C’est ce que reconnaissait, en novembre 2010, le chef du Département Archéologique de l'Université du Caire, le Dr Ala Shaheen qui déclara publiquement : « qu'il pourrait y avoir une théorie comme quoi les extraterrestre ont aidé les anciens Égyptiens à construire la plus ancienne des pyramides d'Égypte, comme celle de Gizeh »… Un magnifique squelette d’un être dont les caractéristiques n’appartiennent à aucune des races humaines connues sur Terre, atteste de cette présence extranéenne. Vous pouvez le découvrir à : http://www.youtube.com/watch?v=71mcZR-c7eU

           

                                                                                                                                     Haut de page